Ce que font les riches et que ne font pas les pauvres

Voici une différence notable entre riches et pauvres : les riches utilisent leur argent pour acquérir des ACTIFS, tandis que les pauvres utilisent leur argent pour acquérir des PASSIFS.

C’est ainsi que les riches s’enrichissent, et que les pauvres s’appauvrissent.

Je ne parle pas uniquement de richesse ou de pauvreté en termes d’argent ici, mais aussi en termes d’état d’esprit.

Continue de lire car je vais expliquer plus en détail ci-dessous.

 

Actifs, Passifs? Qu’est-ce que c’est?

actif passif

L’actif

Pour faire simple, un actif est quelque chose qui augmente ton patrimoine, ta richesse, qui fait rentrer de l’argent pour toi.

Par exemple, tu achètes un appartement ou un parking, et tu le loues. Il te coûte des charges bien sûr, mais il te fait gagner de l’argent également. Et attends, ce n’est pas réservé qu’à ceux qui ont déjà de l’argent!! Tu verras dans la suite.

D’ailleurs, on peut aussi parler de la différence entre un investissement et un achat.

Les riches, ou ceux qui ont une mentalité qui les aide à devenir plus riches, encore une fois, savent investir.

Ils investissent en eux-mêmes, en faisant des formations, en allant à des séminaires, des ateliers… etc. pour enrichir leurs savoirs et leurs compétences.

Ils apprennent continuellement pour augmenter leur propre valeur. Car ils savent qu’avant toute chose, ILS sont EUX-MÊMES leur plus grande richesse.

Ils investissent aussi dans des biens financiers et matériels.

Un investissement coûte de l’argent, mais rapporte bien plus que ce qu’il a coûté à long terme.

Un achat par contre coûte de l’argent, peut faire plaisir dans l’immédiat, mais n’apporte pas grand-chose.

Et les passifs alors?

Ce sont des choses qui bouffent ton argent.

Des possessions que tu t’offres en pensant qu’elles te rendront riche.

Exemples : ta voiture, ta maison, tout ce que tu achètes et qui te coûtent de l’argent, sans rien te rapporter.

Je ne dis pas qu’il ne faut pas acheter de voiture ou de maison. Mais il faut savoir que ce sont des éléments de passif. Il faut aussi apprendre à acquérir des actifs.

Si tu utilises ton argent – ou même l’argent que tu n’as pas en t’endettant – uniquement pour acheter des éléments de passif, ce n’est pas très bon pour ton avenir financier!

Mais on ne s’appauvrit pas parce qu’on a envie de s’appauvrir.

Non.

C’est juste qu’on ne nous a jamais appris comment faire pour s’enrichir et assurer notre avenir financier.

Et aussi parce que cette société de consommation nous assomme et nous fait croire qu’AVOIR toutes ces choses, ACHETER, c’est la vie, c’est le bonheur, c’est trop cool.

Or, c’est faux!!

Tu peux apprendre à mieux gérer ton argent

Tu peux apprendre à mieux gérer ton impulsion à succomber à toutes les tentations, genre ce sac à 290€ pour y mettre tes 10€, pour faire référence à une image très parlante qui a circulé il y a quelques jours sur le net (je ne la retrouve plus).

Tu peux apprendre à investir, en toi, et dans des actifs, même si tu penses que tu n’as pas assez d’argent pour faire des investissements. C’est souvent une croyance erronée.

Les investissements ne sont pas réservés à ceux qui ont déjà beaucoup d’argent. C’est au contraire en investissant qu’on gagne beaucoup d’argent.

Ce n’est pas parce que tu n’as pas beaucoup d’argent aujourd’hui, que tu n’as pas cette richesse d’esprit de vouloir apprendre et prendre le pouvoir sur ton argent, et ton avenir!!

Tu as le pouvoir! Tu peux décider!

Qu’en penses-tu? 🙂

Ce que font les riches et que ne font pas les pauvres

4 avis sur « Ce que font les riches et que ne font pas les pauvres »

  • 21 mars 2018 à 9 h 11 min
    Permalien

    Je comprends alors que la pauvreté c’est ne pas le manquement mais un état d’esprit

    Répondre
    • 21 mars 2018 à 9 h 43 min
      Permalien

      Oui exactement ! 🙂

      Robert Kyiosaki dit : il y a une différence entre être fauché et être pauvre.

      Celui qui est fauché manque peut-être d’argent à un moment donné, mais il a un état d’esprit qui le pousse à agir pour sortir de sa situation difficile, et il sait qu’il va y arriver, et il y arrive.

      Tandis que le pauvre n’a pas cet état d’esprit là. Ce n’est pas qu’il aime sa situation ou qu’il n’a pas envie d’en changer, c’est qu’il n’y croit pas et qu’il s’y est fait.

      Répondre
  • 26 mars 2018 à 18 h 14 min
    Permalien

    j’ai beaucoup aimé car il ya une très grande difference entre manquer le sou et être pauvre

    Répondre
  • 2 janvier 2019 à 2 h 32 min
    Permalien

    Hello,

    Je me suis amusé à rechercher sur le net s’il y avait des gens qui se demandaient sérieusement pourquoi les pauvres n’investissent pas, et je ne suis pas déçu…

    Le concept d’actif/passif… et l’idée qu’être pauvre est un état d’esprit, a une part de vérité bien qu’il omet la réalité du terrain. La formation citée dans le texte est considéré comme un actif, certes mais ça requiert du cash quand on a quitté le système scolaire, que l’individu n’a pas forcément. Une rationalisation des dépenses peut ne pas suffire à dégager suffisament. Il est facile de dire « il suffit de », il est plus compliqué de le réaliser après… et une fois fait, il y a la question de la vision des autres : on peut être formé mais le fait d’avoir galéré des années avant sera perçu comme négatif et donc l’individu n’est pas digne de confiance. Pas de prêt pour investir, pas de meilleur poste, etc.

    Il y a aussi la question du déterminisme social. Le pauvre va se reproduire… et fera donc des pauvres. Car on ne sort pas facilement d’un logiciel ancré dans la vie depuis parfois si longtemps que l’on en oublie quand cela est arrivé, et la société par son poids peut inciter les pauvres à le rester… le déterminisme économique suit donc.

    Je suis sûr que des tas de gens plutôt pauvres ont sérieusement pensé qu’ils investissaient convenablement sur les bitcoins. Il suffit de voir entre début 2017 et maintenant, pour penser que beaucoup ont dû se dire qu’ils auraient dû acheter du passif. Une TV ou autre au moins ça ne déçoit pas.

    Alors oui du coup, au lieu d’acheter un sac « de luxe », l’individu pourrait se contenter d’un sac bas-de-gamme… Mais outre l’impact écologique du renouvellement permanent, on tuera un pan de l’économie si tout le monde rationalisait à ce point.

    Et du coup on remarque assez vite que l’actif/passif ne peut marcher que s’il y a des gens dans les deux camps. J’ai souvent lu l’exemple du riche qui achète une maison pour la rénover puis la louer/revendre, et donc c’est un actif. Oui d’accord… mais heureusement qu’il y a un individu qui va vouloir l’acheter en tant que passif, sinon ça deviendrait un poids pour le riche. Et un produit ne peut pas être échangé à l’infini, il doit servir un jour, donc on ne peut donc pas acheter la dite maison pour la revendre à un autre qui va la revendre etc. dans un cycle infini. Ce qui fait que dans une situation où la majorité des gens agirait en visant l’actif, on arriverait à une potentielle paralésie de toute l’activité, alors qu’il serait possible de vivre qu’avec des passifs (communisme, enfin quand c’est partout et pas que dans deux/trois pays, on a vu ce que ça a donné ^^). Donc paradoxalement, un riche a BESOIN d’un pauvre pour être ou rester riche.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *